Les anciens de l'Académie OVA


Line Adam

Traveling sur Line Adam, artiste-musicienne et compositrice qui garde un souvenir enthousiaste de ses années passées à l'Académie Ourthe-Vesdre-Amblève.

 

Quand et où avez-vous commencé le cours de solfège ?

En 1978, à l’âge de 6 ans je suis entrée à l’Académie O.V.A. pour suivre le cours de solfège. Je me souviens de certaines de mes professeures dont Mme Springer et d’autre part de ma professeure de piano, Mme Françoise Richer qui en plus des heures scolaires, généreusement me donnera de son temps pour me faire travailler.

Où en êtes-vous dans votre parcours musical ?

Après avoir remporté divers concours avec ma flûte traversière, enchainé les tournées musicales, j’ai suivi des cours de direction d’orchestre, et d’orgue. Ensuite, j’ai commencé à composer des musiques de films et de Théâtre, une rencontre en amenant une autre : Voltaire et l’affaire Calas (TSR, FR2), Les Gens pressés sont déjà morts (RTBF), Harry Bogart (Le Moderne Théâtre), Water and the Haymoller brothers (Danemark), Chang (USA), Women in Development (D), La Solidarité mon C… (ARTE), Le Rendez-vous (Tunisie), La Louve (FR3), L’Africain qui voulait voler (Gabon/Néon-Rouge), et prochainement The mercy of the Jungle (Neon Rouge/Tact Production/Perfect Shot Films)

 

Avec quel instrument avez-vous commencé ?

Après avoir écouté, à l'âge de 5 ans, un concert de musique classique, j’ai décidé que la flûte traversière serait mon instrument et cela avec une forte conviction. Mais le professeur de musique m’a refusée car vu mon jeune âge, mes bras ne parvenaient pas à couvrir toute la longueur de la flûte. Mais j’ai persévéré et insisté. J’ai ensuite commencé le piano à 8 ans.

 

Comment êtes-vous arrivée à la composition de musiques de films ?

A 17 ans, flûtiste soliste, je décide de cesser les tournées riches mais fatigantes. La composition m’a amené ce « quelque chose en plus » que de juste interpréter la musique. Je compose ma première musique de films pour « carré noir » (RTBF). Remarquée, je serai sollicitée pour en composer d’autres.

Je découvre également alors l’univers des chanteurs dits « à texte » et me retrouve rapidement à faire les arrangements de leurs albums.

A part le travail de composition à l’image, vous composez pour d’autres groupes artistiques ?

Je compose aussi pour le théâtre et entre autres, depuis 16 ans, pour « Les Baladins du Miroir » j’ai également écrits deux opéras qui ont été créé à l’ORW.

Quels souvenirs gardez-vous de vos cours à l’O.V.A. ?

Je garde un souvenir de professeur·e·s compétent·e·s, d’une ambiance de travail enthousiasmante et cela proche de mon domicile. Ces cours m’ont permis d’atteindre le niveau nécessaire à continuer mes études musicales à Cologne, Liège et Bruxelles.

 

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui commencent la musique ?

Je conseille aux jeunes de s’ouvrir à toutes les musiques, sans apriori, d’explorer l’univers étendu de la musique et de jouer de la musique avec d’autres musiciens·e·s pour un épanouissement réciproque...



A suivre...